Rechercher


dans le catalogue sur le site internet

Vous êtes ici

Metin Arditi, lauréat du Prix des lecteurs de Littératures européennes - Cognac

Publié le : 17 novembre 2017

Dans le cadre du  trentième salon de Littératures européennes, l'écrivain Metin Arditi a reçu samedi matin à Cognac le Prix des lecteurs  de  pour son livre L'Enfant qui mesurait le monde.

Créé pour les bibliothèques et leur public, ce prix permet aux lecteurs de découvrir chaque année un pays européen, une métropole ou un groupe de pays. Après plusieurs mois de lectures, animations, formations et échanges entre lecteurs, ces derniers choisissent un lauréat parmi une sélection de 6 romans. Des rencontres avec les auteurs, en bibliothèques, et la remise du prix à Cognac, le troisième week-end de novembre, viennent clore une année de découvertes.

En 2017, ce prix régional a fédéré plus de 100 bibliothèques dont une trentaine en Charente. Le Prix des lecteurs est parrainé par le groupe Garandeau.

L'auteur :

Écrivain d'origine turque, Metin Arditi est l’auteur de plusieurs romans à succès, dont Le Turquetto (Actes Sud, 2011) et L’enfant qui mesurait le monde (Grasset, 2016). Envoyé spécial de l'UNESCO, accomplit de fréquents voyages au Proche-Orient. À Genève, il préside la Fondation Les Instruments de la Paix.    LIRE SON INTERVIEW 

Résultat de recherche d'images pour "metin arditi prix des lecteurs de litteratures europeennes cognac"

photo AFP/Grasset

Le Livre :

"On les aurait pris pour des jumeaux. Ils avaient les mêmes cheveux blonds coupés court, le même visage à l’ossature délicate, le même nez petit et droit. La même beauté, aussi, de celles qui sont inconscientes de leur effet. Seule leur expression différait. L’un avait le regard absent, l’autre semblait exaspéré."     LIRE UN EXTRAIT

À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages vivent l’un près de l’autre, chacun perdu au fond de sa solitude. Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses, compare les chiffres à ceux de la veille et calcule l’ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l’étude qu’elle avait entreprise, parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d’Or, raconte à Yannis les grands mythes de l’Antiquité, la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits... Un projet d’hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école, sorte de phalanstère qui réunirait de brillants sujets et les préparerait à diriger le monde ?
Lequel des deux projets l’emportera ? Alors que l’île s’interroge sur le choix à faire, d’autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l’amitié bouleversante qui s’installe entre l’enfant autiste et l’homme vieillissant.    

Paroles de lecteurs (jury de L'Alpha) :

 " Toute l'humanité, la bienveillance et la fraternité de "mare nostrum" dans ce très beau livre. La Grèce rendra-t-elle à l'Europe cette tendresse, cette attention à l'autre ici illustrées dans un style très épuré ? C'est ce que l'auteur nous laisse espérer..." (Hélène)

"(...) ce conte, riche de parallèles, de personnages attachants inscrits dans un contexte vivant et dense, réussit à construire un roman qui parle" (Marc)

"Un livre bien construit et optimiste" (Marthe)        

"Une belle leçon de tolérance et d'amour...par un auteur proche du problème de l'autisme" (Marie-Christine)

"Pour la générosité et la sobriété de l'auteur. Pour la délicatesse de ses portraits, et tout particlièrement celui de l'enfant Yannis, et son évocation des relations père/fille, mère/fils. Pour son évocation d'une solidarité insulaire dans "un pays qui sombre". Pour la beauté de ses titres de chapitres ("Dans le brasier des grands coquelicots"), même si l'auteur n'a rien d'un styliste. Et pour la mer Egée, le meltem et l'odeur de résine sous le soleil..." (Sylvie)

"Une réflexion lucide sur la Grèce actuelle avec des éclats de mythologie de la Grèce ancienne. Les thèmes de la mort, de l'autisme et de l'amour sont abordés avec une pudeur et une justesse inouïes." (Yoann)

"Une écriture très poétique, très visuelle, un conte planétaire concernant des problèmes se posant à tous, un beau mélange entre le passé, le présent, le futur." (Jean-Marie)

"(...) C'est un livre qu'on n'a pas envie de finir trop vite !" (Annick)

   




Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de prévenir le spamming
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.